1 Flares Twitter 1 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 1 Flares ×

C’est indéniable, le livre numérique est tendance ! Même les plus grandes librairies les proposent. Et je ne parle pas seulement de magasins en ligne.

Pour ma part, j’ai fait ce choix il y a maintenant 2 ans. Bien que j’étais une fervente partisane du livre imprimé, j’ai très rapidement compris les atouts du E-book :

1) Il est pratique. Lors de voyages ou de trajets en transports publics, le livre numérique nous permet d’avoir une bibliothèque de plusieurs centaines d’ouvrages dans un petit appareil de 206 grammes.

Kindle vs livre

2) La taille de lecture. Si vous êtes plus à l’aise avec une police de 30, c’est possible. Plus besoin de loupe :-)

3) La diversité des services. Vous ne comprenez pas un mot dans votre texte ? Pas de problème, vous avez un dictionnaire intégré.
Vous aimeriez retrouver un passage ? Le E-book vous permet de le rechercher très facilement.

Génial, non ?

Je n’écris pas ce billet pour faire de la propagande et vous inciter à passer au livre numérique. Non, je voulais juste revenir sur un raisonnement de la semaine passée.

La vérité sur l'affaire Harry QuébertSi je replace le tout dans son contexte, tout commence lorsque je reçois le mail de la libraire Payot en début de semaine. Dans celui-ci, je découvre la sortie prochaine du nouveau roman de Joël Dicker, et surtout que la librairie proposait des livres dédicacés aux 100 premiers acheteurs. Imaginez tout ce qui s’est bousculé dans ma tête, même si je ne suis pas une méga fan de Joël Dicker. Bon, c’est vrai, j’avais dévoré son premier roman « La vérité sur l’affaire Harry Quebert« …

Alors, je l’achète ? Mais pourquoi du papier ? Mais pourquoi pas ? L’acheter, tu es sûre ? AAAAHHHHHH !

AAAAHHH

Entre temps, gros problème avec l’achat en ligne, la carte ne passe pas. Il était 22h, j’ai dû aller me coucher. Du coup, je n’ai pas pu régler mon problème de carte avant le lendemain après-midi. Vous pensez bien que ma chance d’obtenir un exemplaire dédicacé était nulle.

Je ne me suis pas laissée abattre et j’ai tenté ma chance, en prenant une petite précaution : j’ai écrit un email à la librairie pour leur dire que si je ne pouvais pas obtenir une version dédicacée, je voulais annuler ma commande.

Je ne savais pas trop comment ce message serait pris, mais à ma grande surprise, la jeune femme qui m’a répondu avait vérifié si j’étais dans la fameuse liste des 100 personnes. Comme je n’y étais pas, elle m’a averti que ma commande était annulée.

Si je vous raconte tout cela, ce n’est pas vraiment pour l’anecdote de la commande ratée, mais plus pour partager avec vous mon raisonnement.

Entre mon entretien avec notre décorateur (ça le fait, hein, même si ce n’est que pour aménager le coin biblio ? :-p), mon mari et cette commande loupée, je crois que j’ai trouvé ma ligne de conduite. Seuls les beaux livres (belles éditions, livres très appréciés) ou les livres dédicacés auront une place dans ma nouvelle bibliothèque (je ne parle ici pas la bibliothèque « école », vous pensez bien….). Les autres seront lus en version électronique.

Et vous, comment lisez-vous ?

4 comments on “Livre imprimé vs E-book”

  1. Il y a quelques temps, je disais encore : moi, une liseuse ? JAMAIS ! Trop attachée à mes livres papier. Mais force est de constater que ça prend énormément de place (sauf si on les revend/donne/jette …), que je ne les relis jamais et surtout, que ça coûte un poil plus cher et comme je lis pas mal … J’ai donc acheté une Kindle il y a quelques mois mais pour le moment je ne m’en sers pas, j’ai juste regardé comment ça marchait et acheté 3 bouquins de réserve, car pour l’instant je préfère terminer mon stock de livre papier avant d’y renoncer 🙂 Et en attendant, j’en ai déjà donné une très grosse partie à des gens qui été intéressés.
    • Ca se tient. Mais bon, si on pense « écologie », la découpe des arbres pour ça, c’est un peu dommage. D’autant plus qu’on les lit généralement qu’une fois.

      C’est pour cela que les livres qui ont de la valeur sentimentale sont pour moi les seuls à avoir en version imprimée. Ca évite aussi de prendre trop de temps pour dépoussiérer la bibliothèque 🙂

Laisser un commentaire