0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×

En ce matin de grisaille du 24 décembre, Juliette et sa famille se réveillent. C’est l’effervescence au château. Les domestiques ont déjà décoré la table pour le petit déjeuner et Juliette sait que ce sera le seul moment de tranquillité de toute la journée. Mère a invité toute la famille. Il y aura oncle Léopold et tante Charlotte, ainsi que leurs enfants, mais aussi grand-mère Elisabeth, grand-père Charles, Hugo le chien, William son cousin, sa femme Katherin et encore le petit dernier de la famille, Tristan. Juliette, 5 ans, se réjouit, car elle adore Noël.

Alors que le petit déjeuner se passe dans un caChat-sapin Noëllme olympien, un bruit sourd se fait entendre. Mère court vers le salon. Pixel le chat a fait tomber le sapin. Mère devient rouge de colère et éclate en sanglots. Les derniers temps n’ont pas été faciles pour elle, ni pour la famille, d’ailleurs… La fête risque bien d’être compromise… Comment fêter dignement Noël sans le plus beau des sapins ? Juliette su alors que cette journée ne sera pas aussi idéale que prévu.

Après avoir ramassé les boules cassées et débarrassé le sapin qui a perdu toutes ses épines, Juliette et son frère commencent, comme chaque année, à décorer la couronne de l’Avent. Mais cette année, ils sont très en retard. La couronne aurait dû être terminée il y a déjà quatre semaines, mais à ce moment-là, la famille avait d’autres préoccupations plus importantes… Sans perdre une minute, ils partent en forêt accompagnés de Jean, le maître d’hôtel, puis décorent avec hâte leur couronne :

Papa Moll und der Adventskranz

Papa Moll und der Adventskranz (2)

La journée est déjà bien avancée lorsque Jean accroche le dernier élément de décoration. La fête peut maintenant commencer. Il ne manque plus que les invités. Seule cousine Kathy, comme on la surnomme, est déjà arrivée.

Le temps passe, mais les convives n’arrivent pas. Tout le monde commence à s’inquiéter. Dehors, il y a du brouillard. Ils se sont peut-être perdus. Soudain, on sonne à la porte. Juliette, suivie de Pixel, courent pour répondre. Etonnée, elle n’arrive pas à savoir qui se cache derrière l’ENORME cadeau. Elle ne voit que la touffe de cheveux roux. « Bonsoir oncle Leopold ! », s’écrit-elle. Une petite tête se montre alors sur la gauche du cadeau. C’est bien lui, suivi de toute la petite bande. Comme la météo annonçait de la tempête, ils ont choisis de faire du co-voiturage. La famille de Juliette est très à la page. Enfin, c’est ce qu’ils croient…

Maintenant que toute la tribu est réunie, les festivités peuvent commencer. Tout le monde se met à table et Mère demanPapa Moll und der Adventskranzde au domestique d’apporter le repas. Alors que le « les oeufs brouillés » font leur entrée, on entend cousine Kathy hurler. Tout le monde se retourne effrayé. La couronne de l’avent a pris feu et est tombée. Seule Juliette rigole. Elle trouve que ce collier sied parfaitement à sa tante. Il lui donne un air de cheval au nez pointu.

Malgré ce petit incident, les choses reviennent dans l’ordre. Le repas, comme d’habitude, n’est pas au goût de Juliette. Elle aurait préféré un bon Rosbif sauce béarnaise, alors que depuis sa naissance elle doit se contenter du menu intemporel créé en 1899 par Georges Auguste Escoffier, son ancêtre et chef de cuisine du Savoy-Hôtel à Londres. Mais cette année, le repas a une allure de cantine. Fini le caviar, bonjour les oeufs brouillés. Au revoir le rouget, salut le jambon cornettes. Et adieu le foie gras poché au Clicquot, bienvenue la mandarine a partager en 4. Les temps sont durs…

Le repas enfin terminé, Juliette peut ouvrir ses cadeaux. Mais cette année, il y a très peu de paquets sous le sapin. C’est la crise, l’argent a permis d’acheter le menu de fête… Elle ne pourra certainement participer à la fameuse tradition des fêtes de Noël. Avec son tout petit harmonica rose, elle ne pense pas faire sensation sur internet.Cadeaux revendus sur internet

Lassée et déçue que le gros cadeau amené par oncle William soit pour le chien Hugo, Juliette monte dans sa chambre et se met au lit. Elle se cache bien sous le duvet, la température de la chambre avoisine les 10 degrés ce soir. Pour elle, la fête est terminée. 

Mais pour nous, elle n’a pas encore commencé ! Il ne me reste donc plus qu’à vous dire

JoyeuxNoel

et j’espère que vous passerez de meilleures fêtes que notre héroïne du jour !

Laisser un commentaire