0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×

Gonal-F

Le 10 septembre 2016, pour la première fois de ma vie, j’ai commencé les stimulations ovariennes avec Gonal-F. L’injection, une petite piqûre, devait se faire vers 22h durant 8-9 jours.

Cette date, a priori anodine, restera Gonal-Fgravée dans ma mémoire. Un peu douillette, très apeurée par les aiguilles, je n’ai vraiment pas fait la maligne, la première fois. Je crois que je tremblais d’un peu partout. En plus, le lieu de cette première piqûre était tout à fait singulier : les toilettes d’un hôtel (nous participions à un mariage, auquel j’étais même témoin)…

Imaginez donc la scène. Mon mari et moi enfermés dans les toilettes (femme) en plein milieu de la soirée de mariage. Heureusement pour moi, je ne pouvais pas attendre 30 minutes avant de le faire (la soirée battait son plein) et j’avais déjà bu quelques verres. J’ai donc pris mon courage à deux mains (bien aidée par le vin…), j’ai respiré un grand coup, j’ai calmé mes tremblements, j’ai pincé la peau de mon ventre et j’y ai enfoncé cette aiguille.

peur-des-piqûres

C’est drôle comme tout à coup la peur se dissipe. On sent en effet l’aiguille entrer dans cette chair qui est la nôtre et le produit injecté est indolore. Plus de peur que de mal donc. Ouf…

Les 2-3 jours suivants, je n’étais toujours pas très fière à 21h50 lorsque l’heure fatidique arrivait. Le ventre tendu et crispé, j’avançais en direction de cette chaise de torture les yeux en bas. Heureusement, malgré quelques bleus de temps en temps, je n’ai jamais eu mal. Les jours se sont donc passés sans encombre et le déclenchement avec une injection d’Ovitrelle a pu se faire 8-9 jours après.

Aujourd’hui, mon premier mois d’essai avec Gonal-F est terminé et Déçuej’ai entamé ma deuxième tournée. Quelle déception j’ai ressenti ce fameux jour de l’arrivée de mes douloureuses… J’y croyais tellement. Je pensais que ce produit magique allait enfin nous sortir de cette impasse. Mais non, c’est reparti pour un tour !

Peut-être que l’arrivée de notre petit chaton m’aidera à penser à autre chose et à être plus zen. Dans tous les cas, j’ai compris que Gonal-F n’était pas une potion magique. Ce qui doit arriver arrivera quand ce sera le moment -> Positive attitude ! :-)

Le message positif à retenir de mon expérience est que Gonal-F est absolument indolore (ou vraiment peu douloureux). Passez donc outre votre inquiétude de cette « auto-injection » et foncez !

Bonne chance à vous !

2 comments on “Injections de Gonal – entre espoir et déception”

  1. Je suis tombée sur ton blog par hasard et j’en suis très heureuse, je vais te suivre avec bonheur.
    Pour tes injections de Gonal, j’ai eu les mêmes émotions que toi… entre espoir et déception… hauts les coeurs, on y croit quand même !
    Bisous

Laisser un commentaire