Phantome

C’est drôle, ou pas du tout, de penser et surtout de vivre des séparations, des ruptures. Mais tout pousse à croire, que ce sont des passages obligés dans notre vie.

Déjà à notre naissance, et même avant, nous avons rencontré nos parents, des amis de la famille, etc. Rapidement, pour certains, nous étions confrontés à la mort de nos proches. Ce n’est jamais facile. Et ce sont surtout des moments que nous ne maîtrisons pas.

Pourtant, en grandissant, on remarque que la séparation ne se fait pas seulement par la mort. Les amis d’enfance s’éloignent petit à petit, les amis rencontrés durant les études ne suivent pas le même chemin que nous ou changent et ne nous correspondent plus. Peut-être, changeons-nous aussi. C’est un peu bateau, ce que je dis là, mais c’est exactement ce que j’ai vécu il y a quelques années. C’est difficile parfois de voir qu’une amitié vole en éclat à cause d’une situation stupide ou même sans qu’on sache vraiment pourquoi.

Mais ce qui est drôle, ou pas, dans tout ça, c’est que lorsqu’on croit que tout est fini, que tout est enfin digéré, un simple message par WhatsApp fait tout s’écrouler. Tout part de Facebook en fait. De mon côté, j’ai fait en sorte de ne plus voir apparaître les statuts ou les commentaires des personnes avec qui je n’ai plus de contact. Ca me semble être la base, puisque finalement, nous n’avons plus rien à nous dire. La base pour moi, mais pas pour elles, puisque ce message par WhatsApp montrait clairement que mes statuts étaient lus par elles. C’est stupide, mais je me suis sentie presque blessée. Pourquoi ces personnes qui choisissent de couper les ponts sans aucune raison apparente, continuent-elles à lire ce que j’écris ? !

Enfin bref, c’est un petit coup de gueule, sans importance, mais hier soir, j’ai vraiment eu l’impression que des fantômes du passé sortaient du placard.

Laisser un commentaire