Pourquoi je ne visiterai plus d’aquarium et de zoo

En lisant le titre de mon article, vous comprenez que j’ai déjà visité, comme beaucoup d’entres vous sûrement, ces lieux. Et pour tout vous dire, j’ai même pleuré en 2008 lors de notre visite du SeaWorld de San Diego, car je n’avais pas pu toucher de dauphin… Pour moi, à ce moment-là, c’était une immense déception. Telle une petite fille, je n’avais pas pu retenir mes larmes. Mais depuis plusieurs années maintenant, et surtout depuis le visionnage de Blackfish (2013) (Trailer), je me dis qu’il faut absolument boycotter les zoos, les aquariums, Marineland ou encore SeaWorld.

Pour ceux qui n’auraient pas encore vu Blackfish, je vous résume en quelques phrases le sujet du documentaire.
Blackfish retrace l’histoire de Tilikum, surnommé « orque tueuse« . Tilikum est une orque mâle née à l’état sauvage au large de l’Islande. Depuis 1983, âgé de 2 ans, il a été captif et a fait des acrobaties dans des parcs aquatiques comme SeaWorld. Il est mort en janvier 2017.
Avec les années, Tilikum se montre agressif envers ses soigneurs. Il attaque et tue sa première dresseuse en 1992 au Canada. A la suite de ce tragique accident, il est transféré à SeaWorld Orlando. Les dresseurs qui allaient travailler avec lui n’ont pas été prévenus de son attitude déviante. Ce qui a tristement rendu célèbre Tilikum, c’est son attaque en 2010 envers Dawn Brancheau. Lors d’une représentation, il a attrapé Dawn, lui a arraché le bras avant de la tuer.
Mais d’après l’un de ses anciens dresseurs, Tilikum « ne tue pas parce que c’est un animal sauvage ou parce qu’il est fou, mais simplement parce qu’il est très en colère et qu’il n’a pas d’autre moyen de l’exprimer« .

Comment lui en vouloir ? Comment réagirions-nous si nous étions enfermés dans un endroit minuscule, mal nourris, punis et morts d’ennui ?

J’imagine que cette situation est la même pour un dauphin, une otarie, un ours et tout autre animal. Je vous invite à lire ce témoignage d’un jeune stagiaire à Marineland. Il raconte les coulisses terribles d’un parc qui attire pourtant énormément de monde. Il parle de son travail avec les manchots et met surtout en lumière la douleur subie par les animaux du parc. Une phrase de cet article m’a particulièrement marquée :

À la fin de mon stage, j’ai eu un entretien avec le responsable animalier. Dans le blanc des yeux, il m’a déclaré : « Ici, on ne fait pas de sauvegarde animale, mais du business. On leur assure juste une survie à peu près décente. »

La condition des animaux dans les zoos et les aquariums est pour moi intolérable.

Récemment, j’ai vu une image sur Instagram qui a mis en lumière la condition de vie de trois requins-baleines dans un aquarium à Okinawa. Le réservoir principal dans lequel se trouve ces gigantesque cétacés, ainsi que des raies manta, détient 7,5 millions de litres d’eau. Le panneau en verre acrylique mesure 8,2 par 22,5 mètres. Selon ces chiffres, la profondeur maximale du bassin serait alors seulement 40 mètres… Les deux femelles font 7.5 mètres et le mâle 8.5 mètres. Ces chiffres sont absolument scandaleux. Comment pouvons-nous accepter que ces animaux soient captifs dans un lieu aussi restreint alors qu’ils parcourent des centaines voire des milliers de kilomètres par jour dans la nature !

Même constat pour ce pauvre ours polaire rencontré au Canada dans le Zoo Sauvage de St-Félicien. « Zoo sauvage », ça fait rêver, non ? J’avais vu que le parc comprenait un parcours à travers une grande réserve dans un petit train, ce qui me semblait être un parc plus ou moins « humain ». Mais que nenni !
Yellé et Aisaqvak, deux beaux ours blancs doivent habiter dans un enclos minuscule ! Je vous laisse découvrir la vidéo de son habitat sur le site officiel du zoo. D’autres animaux du zoo, comme les otaries, étaient également dans des enclos bien trop petits pour eux.

Mais dans le fond, tous les enclos sont bien trop petits. Les animaux ne sont pas faits pour vivre en captivité. Dans leur état naturel, certains mammifères, cétacés et autres animaux parcourent des centaines de kilomètres par jour. Ils ne tournent pas en rond dans un bassin ou dans un enclos. Ils ne côtoient pas quotidiennement des êtres humains. Ils vivent tout simplement leur vie.

En fait, je ne comprends plus l’intérêt de voir des poissons dans un aquarium alors qu’il suffit de prendre son tuba et son masque et d’aller nager. Si on en a les moyens financiers, bien entendu. Au Canada, j’ai eu l’occasion de faire du whale watching et du bear watching (photos ici). Mais ma plus belle rencontre avec une orque fût lors d’une sortie non dédiée à ces animaux sur l’île d’Haida Gwaii. Nous étions partis le matin pour faire le tour de Louise Island. En prenant notre bateau, nous pension être seuls au monde.

Nous allions visiter un ancien village haida (Skedans) et explorer la forêt. Mais tout d’un coup, nous avons entendu un souffle. Une orque mâle était à quelques centaines de mètres de nous. Pour tout vous dire, à cet instant, le temps s’est comme arrêté. Nous ne disions plus rien, nous étions juste concentré sur sa respiration. C’était magique et tellement intense ! 

Bref, à mon avis, il faut boycotter les zoos et les aquariums. Et pour assouvir notre désir de rencontrer ces animaux, plusieurs choix s’offrent à nous et selon les moyens financiers de chacun : regarder des documentaires, lire des livres magnifiquement illustrés ou, pour les plus chanceux, aller les voir dans leur habitat naturel. Chacun fait comme il peut, mais jamais au détriment des animaux.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Y emmenez-vous vos enfants ?

 

19 Comments

  • leswaouhdevic

    8 août 2017 at 11 h 12 min

    Hello ! J’ai justement fait un article sur les zoos cette semaine aussi et un sur les delphinariums il y a quelques mois.

    Je suis d’accord avec toi concernant les delphinariums, il faut les boycotter c’est du grand n’importe quoi.

    Par contre pour les zoos, je suis plus mitigée. Pas que j’aime voir les animaux en captivité (loin de là ! J’ai été au zoo 2 fois dans ma vie et je n’ai pas vraiment aimé ça). Mais en écrivant mon article sur les zoos (en France), j’ai découverts que les lois qui réglementaient cette institution n’étaient pas précises du tout. Elles peuvent donc être interprétées de différentes façons.

    C’est pour cela que les zoos ne se ressemblent pas dans le fond. Contrairement au delphinariums où les problèmes psychologiques des animaux et le fonctionnement du système est le même partout (Marineland, Parc Astérix…).

    Certains zoos (les plus populaires) sont réglementés par des associations les obligeants à investir et agir dans des actions de conservations. D’ailleurs certains ont réussis à aider des espèces en voie d’extinction et de disparitions.

    Les delphinariums, ont moins cette notion de conservation et de protection que dans les zoos. Et dans les zoos les animaux ne sont pas dressés pour faire de jolies tours aux spectateurs avant de retourner dans leur prison.

    Je pense que le plus important c’est d’uniformisé les zoos et de revoir les lois/réglementations pour les rendre clair et précise. Et bien entendu, abolir les cages et avoir des animaux « locaux » qui supportent l’écosystème dans lequel est implanté le zoo. Un ours polaire en Argentine c’est juste ridicule !

    Le côté malsain et l’appât du gain malheureusement restera toujours dans les esprits (dont le mien) et c’est légitime. Mais il y a du bon dans certains zoos, et ils doivent être pris en exemple par les autres. Alors que dans les delphinariums peut importe celui que l’on analyse, on ne trouve rien de bon.

    En tout cas bravo pour ton article et pour tes actions de boycott 🙂

    Répondre
    • Entre vous et moi

      Entre vous et moi

      8 août 2017 at 19 h 06 min

      Merci pour ton commentaire. J’ai lu ton article et je pense que tu as raison.
      Je n’ai pas été aussi mitigée dans mon post, c’est vrai. Mais dans le fond, je sais que certains zoos sont bien meilleurs que d’autres. Et HEUREUSEMENT ! Il nous faudrait juste une liste de ceux-ci, ça simplifierait beaucoup les choses pour les visites familiales du weekend 🙂
      Ca me donne une idée : trouver un mécène qui payerait mes déplacements pour trouver les lieux idéaux! :-p

      Une loi plus uniforme pour les zoos serait déjà un grand pas en avant. Et dans cette loi, la priorité devrait être l’espace dédié à chaque animal. Et comme tu le dis, un ours polaire en Argentine, c’est du grand n’importe quoi. Mais un ours polaire en Europe centrale ou du sud aussi.

      Contente de savoir que tu as également écrit à ce sujet. Plus on en parle et plus les choses bougeront !

      Répondre
      • leswaouhdevic

        10 août 2017 at 10 h 27 min

        Je suis contente que tu es lu mon article en retour ^^ Parfaitement ! L’espace pour les animaux dans les zoos c’est un priorité 🙂

        Et tu as raison, il faut en parler pour que les choses j’avance et montrer ce qui ne va pas.

        Répondre
  • Chicasderevista

    8 août 2017 at 11 h 27 min

    Je suis complètement d’accord avec ton article.
    Je suis moi même allée à Marineland quand j’étais enfant car c’était mon rêve de voir des orques. Je voulais même devenir soigneuse. Après le documentaire de Blackfish j’ai complètement changé mon regard sur ses parcs, sur les cirques, zoo, etc…
    L’année dernière j’ai eu la chance de voir des orques dans leur milieu naturel à Vancouver lors d’une balade en bateau. C’était exceptionnel de les voir en famille, libre et heureux.
    J’espère que les mentalités vont évoluées et que ces parcs fermeront. Déjà s’ils ne les font plus reproduire, c’est un pas en avant !

    Répondre
    • Entre vous et moi

      Entre vous et moi

      8 août 2017 at 18 h 56 min

      Nous avions aussi fait une sortie à Vancouver. Comme dit, ce genre d’expériences sont incroyables ! Tellement belles et émouvantes !

      C’est en parlant que les mentalités évoluent. J’espère que mon petit article fait déjà réfléchir certaines personnes.
      Et tu as raison, en évitant la reproduction (pour en plus tuer certains bébés, car autant lieux ne les adoptent…), ce serait déjà un GRAND pas en avant !

      Répondre
  • Charlène

    8 août 2017 at 11 h 30 min

    Bonjour,
    Depuis que j’ai vu Blackfish il est absolument hors de question pour moi que je mette un pied à Marineland ou SeaWorld, ça c’est clair. J’ai récemment visité La Flèche avec l’école pour laquelle je travaille. J’ai ressenti immédiatement un malaise. Les enclos étaient minuscules, l’ours polaire n’avait pas l’air très en forme… Bref, c’était pas chouette du tout. Je vais encore à Cerza, parce que pour moi , ce zoo représente le genre de zoo que j’aimerais voir partout dans le monde: de vaste espaces, aucun spectacle ridicule avec les animaux, une ambiance familiale et un lieu fondé sur la préservation animale. Pour les aquariums, c’est pareil: j’évite quand les bassins sont riquiqui et quand finalement on nous fait payé une marchandise et non une expérience « saine ».

    Répondre
    • Entre vous et moi

      Entre vous et moi

      8 août 2017 at 18 h 53 min

      Tu complètement parfaitement mon point de vue. En disant qu’il faut boycotter, je pense surtout qu’il faut boycotter les industries à animaux (je pense d’ailleurs aux cirques qui utilisent des animaux pour leurs spectacles). Les lieux, qui font bien leur travail et pour lesquels le bien-être des animaux est la priorité, me dérangent moins. On devrait avoir une liste des bons lieux, savoir où emmener nos enfants ou nos neveux sans se sentir coupable.

      Répondre
    • Entre vous et moi

      Entre vous et moi

      8 août 2017 at 18 h 50 min

      Etdanscesmots, tu as tout à fait raison. Lorsqu’on fait ce genre de voyage, c’est important de se renseigner et de ne pas partir avec n’importe quelle compagnie. C’est pareil pour une sortie en mer pour voir les baleines. Je ne choisirais jamais le gros bateau. Je privilégie les petites embarcations qui font moins de bruit.

      Répondre
  • Estelle

    9 août 2017 at 13 h 32 min

    Bonjour,
    Tout a fait d’accord avec toi. J’ai « visité » il y a quelques années le fameux parc aquatique dans le sud de la France….et j’avais adoré les orques. Je me souviens de ce sentiment de tristesse en voyant les dauphins attendre l’heure du spectacle sans rien faire, moi qui les imaginais joueur comme dans les reportages ce fut le choc. Depuis j’ai réalisé mon erreur et je n’y suis jamais retourné et je je n’y emmènerais pas mon filleul. J’ai vu le film Blackfist qui résume et explique très bien pourquoi les orques en arrive à ce stable de tueur car ILS N’ONT PLUS D’AUTRES CHOIX tout simplement.
    Ces endroits sont des prisons pour innocents et je n’ai plus envie de participer à ce genre d’exploitation en achetant un billet d’entrée.
    Merci pour cet article très intéressant.
    Estelle

    Répondre
  • Gladwood

    13 août 2017 at 8 h 25 min

    Merci pour cet article.
    Je boycotte les cirques, zoos, parcs animaliers en tout genre depuis longtemps maintenant. Bien avant d’etre végane, d’ailleurs.

    C’est toujours un sujet houleux avec mon entourage. Ils ne comprennent pas, j’ai beau exposer tout les faits du monde, pour eux, les parcs animaliers sont des sortes de « reserve » pour animaux, autrement, ils s’éteindrons…

    Répondre
  • Summer Girl

    17 août 2017 at 10 h 50 min

    Je suis un peu partagée, clairement je n’irai pas dans un Marineland ou lieu de spectacle mais je suis allée cet été au Zoo African Safari près de Toulouse avec mes enfants, et pour moi au-delà de voir des animaux en captivité, il y a un intérêt pédagogique. Beaucoup d’animaux de la réserve étaient menacés d’extinction, j’ai expliqué à mon fils pourquoi il fallait respecter la nature et les animaux, il y avait un spectacle d’otaries, mais c’était très bien fait car finalement les otaries étaient peu présentes, l’un des soigneurs a présenté chaque otarie avec son caractère et expliqué qu’il était possible qu’elles ne coopèrent pas. J’avais été au parc astérix il y a 10 ans au spectacle de Dauphins et au lieu d’apprécier j’ai pleuré, j’ai vu plusieurs reportages sur la captivité des dauphins et on sait que ça les tue…
    Malheureusement on ne peut pas tous allez en Tanzanie faire un Safari ou au Canada voir des baleines, mais je te rejoins complètement sur le fait que certains parcs n’ont aucun respect de l’animal, et alors le cirque n’en parlons pas… je n’y suis jamais allée…

    Répondre
    • Entre vous et moi

      Entre vous et moi

      17 août 2017 at 20 h 41 min

      En effet, le voyage n’est pas pour tous, malheureusement. Cependant, en tant que parent, je pense qu’il est important de bien choisir les lieux dans lesquels on emmène nos enfants. Certains parcs zoologiques sont sûrement très bien. Ceux-là peuvent être en effet intéressants à visiter. Mais il faut bien les choisir et ils ne sont pas très nombreux…

      Répondre

Laisser un commentaire