0 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 Email -- 0 Flares ×

Depuis la lecture du Sceau des Sorcières, je me suis prise d’affection pour les livres de Jacques Vandroux. Dès que j’en ai un entre les mains, je le dévore en quelques jours ! J’ai d’ailleurs prévu de lire Les Pierres couchées durant mes vacances.

Dans ce roman (2014), il n’est plus question de sorcières, mais d’un projet mystérieux en lien avec la seconde guerre mondiale.

L’intrigue  :

Jean Legarec, responsable d’une agence privée de renseignements, se retrouve un jour confronté à une affaire qu’il n’a pas l’habitude de traiter. Par gentillesse ou intérêt personnel (il peut tout de même gagner un million d’euros avec ce travail), Jean accepte d’enquêter sur la disparition d’un enfant de six ans, petit-fils d’un homme politique français peu recommandé mais influent. Il va se lancer dans des recherches qui lui feront prendre tous les risques et le confronteront à son propre passé.

Passant d’une ville de Paris secouée par des attentats sanglants aux neiges munichoises, de l’apparente douceur de l’île de Malte aux sombres forêts vosgiennes, le privé va croiser des témoins qui lui apporteront, pièce par pièce, la preuve d’un complot prenant racine dans le mal absolu. Ses alliés : un déporté des camps de la mort encore vigoureux, une historienne allemande sans tabou, d’anciens mercenaires aux méthodes très personnelles, une Alsacienne au charme discret, mais efficace, un ancien militaire qui rêve de sa Provence, des diplomates qui n’ont jamais vraiment pris leur retraite… Quand l’argent et le pouvoir sont en jeu, l’imagination ne connaît pas de limite, et la vie n’a plus de prix.

Dans ce nouveau thriller, Jacques Vandroux immerge le lecteur dans une histoire haletante, basée sur les heures noires du vingtième siècle. Aucun de ses personnages ne sortira indemne d’une telle aventure.

Mon avis :

Dès les premières pages, j’ai été intriguée par l’histoire de Maud. Tout commence à la cathédrale Notre-Dame de Paris. Elle et son fils Alexandre la visitent. Une détonation retentit, Maud est blessée. Elle ne pense pas pouvoir faire sortir son fils sain et sauf avec elle. Elle le confie donc à un homme qui semble de confiance. Malheureusement pour elle, cet homme est le poseur de bombe.

Maud est un personnage qui m’a plu dès le début. J’ai aimé le courage de cette femme, notamment lors de l’explosion mais surtout sa détermination pour retrouver son fils. Seule contre tous, elle se démène jusqu’à en risquer sa propre vie.

C’est Jean Legarec qui est engagé pour mener l’enquête. Il n’aurait pu imaginer dans quelle histoire folle il allait être projeté : attentats, politiques véreux, violence gratuite, folie nazie.

En bref, j’ai aimé ! L’intrigue est prenante. Le rythme est soutenu. L’histoire va de rebondissements en rebondissements alternant des scènes d’action et des scènes plus intimes. L’histoire s’appuie sur des faits historiques, ce qui la rend crédible. Le complot découvert par Jean Legarec est incroyable mais en même temps plausible. Important aussi, on s’attache au personnage de Jean, qui au fil de l’histoire fera tout pour retrouver cet enfant.

Si vous voulez passer un bon moment au bord de la plage,
n’hésitez plus !

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire