8 Flares Twitter 1 Facebook 6 Google+ 1 Email -- 8 Flares ×

La Princesse des glaces, Camilla Läckberg

Comme une débutante, je me suis lancée cet été dans mes premiers polars. Choix évident : Millénium. J’ai lu les trois tomes en quelques jours (deux semaines pour être exacte) au bord de la mer. J’ai bien eu de la peine à me sortir le nez de ces intrigues. J’ai dévoré les trois volets de A à Z malgré les 1942 pages ! J’ai ensuite directement emboité le pas avec La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert de Joël Dicker (670 pages). Un vrai coup de coeur également ! Facile du coup d’atteindre les 5120 pages lues en 2014, comme annoncé dans mon Bilan 2014.

Ce sont ensuite suivies des lectures plus « faciles » comme Charlotte de David Foenkinos ou encore plus « littéraires » comme J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian et Small World de Martin Suter (je vous le conseille vivement. Je l’ai lu en langue originale, mais vous pouvez le faire en français également).

Il y a quelques jours, j’ai décidé de reprendre les polars et j’ai commencé La Princesse des glaces de Camilla Läckberg. Et je peux vous dire, que je n’ai pas été déçue ! Je l’ai dévoré en quelques jours, peut-être aussi parce que je voulais tenir le compte des 10 livres lus en 2014 et proclamé dans mon dernier article… Quelle honte sinon :-)

4e de couverture

Erica Falck, trente-cinq ans, auteur de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’œuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres -, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. 

A la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets, d’autant plus sombres que sera bientôt trouvé le corps d’un peintre clochard – autre mise en scène de suicide. 

Au-delà d’une maîtrise évidente des règles de l’enquête et de ses rebondissements, Camilla Läckberg sait à merveille croquer des personnages complexes et – tout à fait dans la ligne de créateurs comme Simenon ou Chabrol – disséquer une petite communauté dont la surface tranquille cache des eaux bien plus troubles qu’on ne le pense.

Avis

La Princesse des glaces est le premier roman de Camilla Läckberg mettant en scène l’héroïne principale Erica Falck et son ami, son amoureux, Patrick Hedström, inspecteur de police (paru en 2008). L’intrigue se situe à Fjällbacka, ancien port de pêche suédois transformé en station balnéaire prisée, où est née l’auteur.

Polar dont la construction est assez classique, La Princesse des glaces n’en est pas moins très bon. Meurtre déguisé en suicide, secrets de famille, personnages se dévoilant petit à petit le long de l’intrigue et histoire d’amour débutante (celle-ci se confirmera dans les autres romans de la série).

Le gros + de ce roman a été selon moi le suspens maintenu jusqu’à la fin. Les rebondissements sont multiples et certaines informations sur le meurtre et la victime sont proposées au début de chaque chapitre à travers les pensées de celui qui a découvert le corps d’Alex dans la baignoire, l’homme qui était en charge du chauffage dans la maison de la jeune fille.

La maison était abandonnée et vide. Le froid pénétrait le moindre recoin. Une fine pellicule de glace s’était formée dans la baignoire. La peau de la femme avait commencé à prendre une légère teinte bleutée.
C’est vrai, elle ressemblait à une princesse, là dans la baignoire. Une princesse des glaces. (p. 2)

En même temps qu’Erica, nous sommes embarqués dans les mystères les plus sombres de cette petite ville suédoise, en apparence calme. En parallèle, nous découvrons encore les aspects les plus intimes de la famille d’Alex, avec ses hauts et ses bas, ainsi que les secrets de la famille de Nelly Lorentz, dont le fils a disparu dans les années 1970. Dans ce roman, tous les personnages sont intimement liés d’une manière ou d’une autre à Alex, jeune femme « mal mariée » et désireuse de révéler au grand jour tous ses secrets les plus intimes.

Enfin, l’histoire ne tourne pas seulement autour du meurtre d’Alex (il y a d’ailleurs plus d’un meurtre), mais présente aussi Erica, sa famille, ses soucis et ses amours.

Je me réjouis de découvrir les sept prochains romans de cette série (j’ai un peu de retard à l’évidence…), de retrouver Erica et Patrick et de voir évoluer leur histoire. J’imagine aussi que la petite ville plaisante de Fjällbacka nous réserve encore plein de surprises ! Je vous tiendrai au courant !

Camilla Läckberg - Série Erica Falk
Camilla Läckberg – Série Erica Falk

Et vous, avez-vous aimé ce livre ?

Recommandez-vous les autres tomes de la saga ?

6 comments on “Lecture #1 : La Princesse des glaces, Camilla Läckberg”

  1. Tu viens d’achever de me convaincre de me lancer dans cette lecture !!
    Quant à Millenium, je n’avais pas du tout accroché. Je n’ai toujours pas fini le tome 3. Ca fait 5 ans qu’il a été entamé mais en vain !
    Bonne journée !

Laisser un commentaire