7 Flares Twitter 1 Facebook 5 Google+ 1 Email -- 7 Flares ×

Depuis ma plus tendre enfance, j’ai toujours pensé que je serai prof un jour. Bien sûr, c’était après avoir eu envie d’être vétérinaire, puis peut-être encore pédiatre… Je vous passe les détails.

En grandissant, j’ai tout fait pour atteindre mon but. J’ai terminé mes études et je me suis lancée directement dans la formation d’enseignante, que j’ai terminée il y a un peu moins d’un an.

Je ne peux pas dire que j’ai commencé cette formation sans savoir vraiment où je mettais les pieds. J’ai travaillé dans un collège durant presque deux ans, alors que j’étais en Master à l’université. Puis j’ai fait un an de stage au gymnase et un autre au collège.

Est-ce que j’ai toujours pensé naïvement que les situations que je vivais durant ces années seraient différentes lorsque j’aurai enfin trouvé la bonne école, la bonne ambiance, et que j’aurai mon diplôme ? Peut-être. Peut-être bien que je me suis raccrochée à cet espoir.

Mais parfois, je me sens vraiment perdue. Je ne sais plus trop bien où est ma place. Autant je peux avoir des semaines où tout va bien, autant certaines me paraissent interminables. Je crois que la situation avec notre appartement ne m’aide pas du tout, mais est-ce que je me voile encore une fois la face ? Je me pose sérieusement la question…

Être prof : incertitude

Et en même temps, qu’est-ce que je pourrais faire d’autre ? … J’en ai marre de me réveiller avec du stress au ventre et des pensées toujours liées à mon travail. J’en ai marre d’avoir une vie boulot-dodo. Et j’ai peur en pensant que je ne suis qu’au début de ma carrière.

Et quel programme !
Et quel programme !

Heureusement, certains moments dans la journée me rappelle que je suis contente d’être prof, que j’aime mon métier. J’aime échanger, j’aime le contact, j’aime penser que je leur apprends quelque chose, j’aime beaucoup l’ambiance dans mon école, je m’y sens bien. Mais ce que je n’aime pas, c’est faire la police…

Et c’est là que ce billet plutôt pessimiste se transforme en un vrai coup de gueule ! Chers parents, c’est très bien (enfin peut-être…) de faire des enfants. Mais s’il vous plaît, éduquez-les ! Je suis prof, pas éducatrice !

8 comments on “Être prof : Incertitude”

  1. C’est un beau métier mais extrêmement difficile 🙁 Comme tu le dis très bien si les parents jouaient mieux leur rôle ce serait moins compliqué pour les profs…
  2. Comme je te comprends ! Tu fais un magnifique métier et je pense que l’on demande de plus en plus a l’éducation nationale pour combler les autres carences de la société (parentales, géographiques…). C’est dur d’avoir toujours la foi mais c’est ce qui fait tenir. Pense à ton idéal et plein de courage. Bisous

Laisser un commentaire