Catégorie : Moi, moi et re-moi

Favoris du moment # 1

Hello tout le monde,

J’espère que vous allez bien !
Aujourd’hui, on se retrouve pour un nouveau type d’article, qui j’espère va vous plaire : les favoris du moment.

Alors, si vous êtes prêts, c’est parti !

ECOUTER, LIRE, REGARDER

♦ J’ai commencé une nouvelle série : Big Little Lies. En plus d’être très bien filmée et originale par rapport à la mise en scène, la thématique de ces épisodes me plaît. Conflits, secrets, trahisons. Trois mères de famille (Nicole Kidman, Reese Witherspoon et Shailene Woodley) sont mêlées à une affaire de meurtre dans une petite ville charmante de Californie (Monterey). Trois femmes aux apparences heureuses, mais qui cachent chacune de lourds secrets.

♦ Côté lecture, j’ai découvert de « nouveaux » auteurs : Solène Bakowski, Nils Barrellon, Nele Neuhaus et Robert Dugoni. Je vous en parlerai probablement prochainement dans un autre billet.

♦ J’ai beaucoup aimé Baby Driver d’Edgar Wright. C’est un film de braquage ou plutôt de courses-poursuites d’un autre genre, baigné de musique, d’humour et de fureur. Un vrai petit bijou pour passer une bonne soirée ciné !

MANGER, BOIRE

♦ J’adore le thé vert mangue & gingembre de Twinings. Au petit-déjeuner, au dîner et au souper, je ne m’en lasse pas !

♦ En parlant repas, j’ai deux recettes coup de coeur cette semaine : Toast Avocat Caprese et Tarte Frangipane aux poires et aux amandes croustillantes. Essayez-les et vous m’en donnerez des nouvelles !

♦ Et pour les toasts à l’italienne, j’ai découvert une version un peu plus originale que les bruschette à la tomate. Connaissez-vous les crostinis à l’artichaut, au parmesan et au citron ? Un doux régal entre le pain grillé imbibé de jus de citron mélangé à de l’huile d’olive, agrémenté d’un artichaut en morceau et le tout surmonté de copeau de parmesan !

SORTIR

♦ Même si c ‘était les vacances pour tout le monde, j’ai eu l’occasion de voir plusieurs amies. Parfois chez moi, parfois chez elles, ce sont des moments très précieux !

♦ Et pour les découvertes, nous avons aussi fait une sortie en bateau sur les lacs de Neuchâtel et de Morat. Merci la super copine qui nous a invités !

S’HABILLER

♦ Pour finir, j’ai de nouvelles lunettes. Non non, je ne suis pas devenue aveugle comme une taupe, mais j’avais envie de changer. Je crois que j’avais mes dernières lunettes depuis presque 15 ans. Je pense que je pouvais faire cette petite folie.

ET VOUS, QUELS SONT VOS FAVORIS ?

Voilà, c’est tout pour mes favoris du moment ! J’espère que cet article vous a plu :)

Je vous embrasse fort et je vous dis à bientôt !

TAG : 15 choses que vous ne savez pas sur moi

Hello !

Je suis très heureuse de vous retrouver pour un article un peu différent aujourd’hui. J’ai envie de tout vous dire (ou presque) !

En effet, lors de mes balades bloguesques, j’ai redécouvert ce fameux TAG qui consiste à parler de 15 choses que vous ne savez pas sur moi. Même si nous nous connaissons depuis trois ans maintenant, je pense que je peux toujours vous surprendre. Et si, sur un malentendu, vous voulez partager avec moi un peu de votre personnalité (même et surtout si elle est bizarre), n’hésitez pas à le faire en commentaire. Je me réjouis de me sentir moins seule avec toutes ses singularités :-)

Assez palabré, passons maintenant aux choses sérieuses !

Ne savez-vous pas que ?

  1. Je suis malgré moi une lêve-tôt. Je dis malgré moi, car j’aimerais vraiment pouvoir faire plus de grasses matinées. Je suis réglée comme une horloge, que voulez-vous…
  2. Je sais roter ( !), mais je ne sais pas bouger mes oreilles.
  3. J’ai commencé mes études avec un 2.5 (sur 6) en maths.
  4. Je mange les esquimaux en deux temps : d’abord le chocolat, puis la glace moka ou vanille.
  5. J’ai de la peine à ranger mon bureau avant les grandes vacances.
  6. J’aime beaucoup les chats et surtout ma Misty chérie !
  7. Je suis têtue. Je lâche rarement l’affaire avant d’avoir réussi à obtenir ce que je veux.
  8. Je croque la vie à pleines dents. Mon mantra est : vivre pleinement avant qu’il ne soit trop tard.
  9. Je regarde encore des dessins animés. Ces dernières années, j’ai eu des coups de coeur pour Là-haut, Vice-Versa et Vaiana.
  10. Je ne sucre jamais mon thé et je ne bois pas de café.
  11. J’adore les fraises et l’ananas lorsqu’il est encore acide.
  12. Je me maquille très rarement, alors que j’ai une peau affreuse…
  13. Je n’aime pas faire du shopping. J’achète tous mes habits sur internet.
  14. Je suis une lectrice assidue de thriller (PAL de l’été, Projet Anastasis, Le Prédicateur).
  15. J’ai peur des araignées. Je sais, les petites bêtes ne mangent pas les grosses…

Je pourrais encore vous raconter 320 choses sur moi, mais je vais en garder un peu pour une prochaine fois.
J’espère que ce petit article un peu différent vous a plu. N’hésitez à me le dire en commentaires et peut être qu’il y aura d’autres éditions dans les prochains mois.

Belle fin de semaine à vous !

Je suis accro

Vous pensez me connaître. Vous avez découvert une partie de ma personnalité et même de mon intimité à travers mes différents billets.

Pourtant, je n’ai jamais osé vous avouer que j’étais accro. Je n’ose à peine vous le dire, j’en tremble, mais je suis bien droguée…

C’est un plaisir tout nouveau pour moi. C’est grâce à une rencontre que je m’y suis engouffrée. Ca commence souvent comme ça… Bonheur ou malheur, c’est à vous de le juger.

Tous les matins, même pas sortie du lit, il faut que j’aie ma dose. Tous les soirs en rentrant, il m’en faut une autre. Je ne peux plus vivre sans, je ne suis plus maître de moi-même. Quand le besoin est assouvi, je vis sur un petit nuage, je parle tout seule, je raconte des mots d’amour. N’importe quelle personne qui arriverait chez moi à ce moment-là, me mettrait une camisole de force.

Quand mon quotidien est morose, ennuyeux ou difficile, je m’enfile un shot. Quand il fait beau et que je suis heureuse, je m’enfile un shot. Toutes les occasions sont bonnes. En tant de crise, certains ont besoin de partir en voyage, d’autres de lire un livre ou d’aller au cinéma, moi j’ai besoin de ma drogue. J’en suis consciente, avec elle je vis dans un paradis artificiel, d’où j’ai parfois peur de tomber.

Comme je vous l’ai dit, je ne consomme pas cette drogue depuis longtemps. Et pourtant, j’en ai déjà des cicatrices. Je ne reconnais plus mon corps. Je ne l’ai jamais vu aussi marqué.

Cependant, je crois que je ne pourrais plus revenir en arrière. Je pense sincèrement, que je ne pourrais plus jamais m’en passer. Avec le temps, cette addiction s’est accrue. J’en suis sûre, elle est bonne pour moi. Elle détourne mon attention de ce qui risque de me déprimer, mais aussi me diversifie et fait de moi un autre être que celui que j’étais.

Chers amis, chers lecteurs, je me confie à vous. Oui, je suis accro ! Oui, je l’accepte et je ne voudrais jamais la quitter ! Ma drogue dure, c’est Misty !

Chers lecteurs, j’espère que vous n’êtes pas choqués, mais je n’ai pas pu résister. Il fallait que je participe à mon premier Apéro cosmique. N’hésitez pas aussi à vous livrer, on se sent tellement mieux après !

Big event – « I’m 30 » avec Claire (30 ans ou presque)

Portraits croisés de deux trentenaires (ou presque)

Aujourd’hui est un jour particulièrement solennel. Durant tout le mois de juillet, vous avez pu découvrir différents articles sur le thème des 30 ans écrits par des blogueurs que j’adore.

En ce 22 juillet, j’ai décidé de mettre la main à la pâte et de moi aussi vous parler de la trentaine. Ben oui, aujourd’hui, j’ai 30 ans !

Pour ce faire, j’ai invité une personnalité connue des trentenaires en devenir ou trentenaires tout court, Claire de 30 ans ou presque.

Portraits croisés

Grâce ce jeu des questions-réponses, vous allez en savoir un peu plus sur nos personnalités. En avant pour un portrait croisé de deux trentenaires (ou presque) !

La vie, au début (à quelques mois à peine)

Claire : Dur dur d’être un bébé… !

À vrai dire je ne me souviens plus trop de cet âge là. Mais avec le recul, la vie me paraît bien belle pour les bébés… Troquer la routine métro, boulot, dodo pour une routine axée découvertes, jouets, câlins… N’est-ce pas finalement ce à quoi tout être aspire ?

Ce qui me manque aujourd’hui de cette période : l’admiration inconditionnelle que l’on portait à mes moindres faits et gestes. Bizarrement, aujourd’hui, quand je rote après un bon repas, il n’y a jamais personne pour applaudir.

Aline 1986Dur dur d’être un bébé ? Tu plaisantes, Claire. Pour moi, c’était le paradis. Chouchou de mes grands-parents, bébé d’amour de mes parents (être fille unique, ça aide), la petite préférée de mes oncles et tantes (non, non, je n’exagère pas du tout…), j’étais le bébé tant attendu et si parfait. Mais non madame, ça ne fait pas de mal de se lancer des fleurs de temps en temps :-)

Ce qui me manque aujourd’hui ? La simplicité de ces moments d’enfant. Aucun souci (à part quelques coliques ou problèmes d’estomac), juste du bonheur à l’état pur. 

La vie à 7 ans

Claire : Sept ans, il paraît que c’est l’âge de raison. C’est vrai que je m’en souviens comme d’un âge très sérieux : il fallait apprendre, faire ses devoirs, faire ce que nous disaient papa et maman… Quelle plaie ! Finalement, cela a mis le temps, mais aujourd’hui je suis bien contente de ne plus obéir à personne d’autre qu’à moi-même.

Enfin, dans les limites de ce qu’imposent les lois, la société, mon emploi du temps, mon compte en banque… Bah en fait, même une fois adulte, on n’est jamais vraiment libre de faire ce que l’on souhaite (déception…). Enfin, au moins, il n’y a besoin d’aller à l’école ni de rendre ces satanés devoirs.

Sauf quand on est prof… n’est-ce pas Aline ? ;)

Ce qui me manque aujourd’hui de cette période : le jeu de l’élastique. C’était fun de jouer à ça dans la cour de récré, non ?

A sept ans, c’est l’âge de raison ? J’ai dû louper cette étape …

Plutôt scolaire, c’est vrai, mais tellement enquiquineuse… Je ne peux même pas compter le nombre de fois où j’ai frappé un garçon ou taquiné les autres. Un des souvenirs les plus forts de cette vie antérieure ? Le jour où j’ai cassé ma règle Aladdin (avec Jasmine, le génie et tout et tout) sur la tête d’un de mes voisins. Ne me demandez pas pourquoi, je ne m’en rappelle plus, mais j’étais tellement triste, surtout pour ma règle…

Ce qui me manque aujourd’hui ? Les jeux en fin de journée, sur la terrasse devant la maison, avec tous les enfants du quartier. Faut croire que j’ai toujours bien aimé jouer. Aujourd’hui encore, j’adore passer une soirée entre amis autour d’un Times Up, d’un Jungle Speed ou d’un Jass !

La vie à 13 ans

Claire : 13 ans ! Olala ! Même à l’époque je me rendais bien compte que c’était un âge ingrat… Pour autant, je savais que cela ne durerait pas… Ou plutôt, à ce moment-là, je croyais que j’allais m’en sortir du jour au lendemain, en devenant adulte d’un coup. Je croyais que la rupture adolescence / âge adulte serait beaucoup plus nette qu’elle ne l’a été…

Pour dire la vérité, aujourd’hui, à 30 ans (ou presque), je n’ai pas encore vraiment la certitude d’être sortie de l’adolescence.

Ce qui me manque aujourd’hui de cette période : le mascara pour cheveux. Ouais, je sais, c’est pas indispensable, mais j’aimais bien me faire une mèche bleue avant d’aller en boum avec les copines pour danser sur les Worlds Apart (ok, je reviens de loin…)

Âge ingrat, c’est peu dire… Entre les boutons (je n’ai pas été, mais alors pas du tout, épargnée par l’acnée. Une vraie carte routière…) et les complexes physiques, je n’ai pas un souvenir mémorable de cette période. Encore naïve, petite fille (je crois bien que je jouais encore à la Barbie…), j’ai pourtant dû grandir bien vite. Certains moments de ma vie ne m’ont pas permis de rester enfant plus longtemps.

Ce qui me manque aujourd’hui ? Le temps pour jouer aux jeux vidéo. J’ai eu la Nintendo, Super Nintendo, Game Boy et Mario BrosGame Cube. Je suis fan de Mario, Luigi et tous leurs amis. J’ai même joué à Donkey Kong et Sailor Moon, guerrière de l’amour et de la justice. Claire, étais-tu plus Sailor Moon ou Mario ?

La vie à 18 ans

Claire : En grandissant, 18 ans était pour moi un âge objet de fantasmes : c’était l’âge où j’allais enfin devenir adulte, m’émanciper, avoir le droit de voter… La réalité a été un tout petit peu différente. A 18 ans, j’étais juste une grande ado qui ne savait pas du tout ce qu’elle voulait faire de sa vie, qui était incapable de se prendre en charge toute seule… mais qui avait le droit de sortir en boîte (jusqu’à minuit, pas plus !) et de boire une coupette de champagne au nouvel an ! ! !

Ce qui me manque aujourd’hui de cette période : les cours de philo en terminale. J’aimais bien. #nerd

Je fantasmais mes 18 ans. Je croyais que le monde serait enfin à moi (c’est l’indépendance grâce au permis de conduire qui me faisait penser cela) et que je pourrais enfin faire tout ce que je voulais. Que nenni…

A 18 ans, je n’avais pas encore d’argent, j’étais aux études et donc toujours dépendante financièrement (entre autres) de mes parents. Pourtant, j’avais déjà déménagé (l’université était tropRéveil loin de mon lieu d’habitation) et j’étais en couple depuis un an. D’ailleurs, pour mes 18 ans, j’ai eu le droit de partir trois semaines au Canada avec mon copain (qui est maintenant mon mari).

Ce qui me manque aujourd’hui ? La capacité de dormir jusqu’à midi… Je n’en peux plus du réveil systématique à 7h ! !

La vie à 30 ans

Claire : 30 ans ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais. Enfin si… Je m’explique : je pensais que les gens de 30 ans étaient adultes, sérieux, qu’ils croulaient sous le poids des responsabilités…

C’est pas entièrement faux pour les responsabilités, cependant ce qui change par rapport à ce que j’avais envisagé au départ c’est la manière de vivre ce nouveau tournant de la vie : quand on a 30 ans, ces changements se font en douceur, naturellement. On ne devient là encore pas adulte du jour au lendemain…

Et surtout, 30 ans, ça a de très bons côtés : l’indépendance financière, la consolidation des relations amicales, la construction d’une vie de famille (que l’on soit seul ou en couple, avec ou sans enfants)… On cherche l’épanouissement et on trouve petit à petit sa place dans le monde. Plein de petits bonheurs que je te souhaite de découvrir dans les mois et années qui viennent, Aline :)

Ce que je tiens absolument à conserver de cette période : tout ! Cela m’a pris 30 ans (ou presque), mais j’en suis enfin là où je voulais être dans la vie…

Depuis toute petite, je m’étais imaginé tout un programme : mariée à 25 ans, premier bébé à 27 ans, deuxième bébé à 29 ans. Le tout devait être fait avant mes 30 ans. Aujourd’hui, j’ai 30 ans et force est de constater que je n’ai pas tenu mon planning. Bien que je sois mariée, je n’ai pas encore d’enfant.

Par contre, je suis enfin indépendante financièrement, propriétaire d’un appartement (et de tous les soucis qui vont avec) et je me sens plutôt bien dans mes baskets et dans mon travail. Peut-être que c’est ça avoir 30 ans !

Ce que je tiens à conserver ? Mon chéri, mon appart’, mon travail, ma joie de vivre, mes petits bonheurs au quotidien, etc. Un peu tout en fait, j’ai tellement vécu de belles choses durant ces 30 dernières années !


Happy_Birthday_Blanche_neige

Ca y est, j’ai 30 ans !

J’espère que ce portrait croisé vous a plu. Je me sens un peu toute nue maintenant… Vous savez tellement de choses sur moi :-)

Merci beaucoup Claire de 30 ans ou presque d’avoir joué le jeu et de m’avoir fait cet honneur.

N’hésitez absolument pas à aller faire un tour sur son blog. Que vous soyez trentenaire ou pas, c’est toujours un régal ! Claire a le don des messages empreints d’humour, justes et parfois touchants.

A la semaine prochaine pour le dernier article invité « Big event – I’m 30 ». Surprise !

Big event : « I’m 30 » avec Djy Mr Le psy

Comme vous le savez, le mois de juillet est dédié aux trentenaires (ou plus précisément à mes futurs 30 ans) et donc à l’année 1986.

La semaine passée, vous avez pu découvrir le texte de Raphie (What’s up in my happy days). Il traitait des changements qui se produisent lorsqu’on a 30 ans. Si vous avez manqué ce premier sujet du mois « Big event – I’m 30« , vous pouvez le lire ici.

Cette semaine, c’est un autre blogueur qui me fait l’honneur de participer à cet évènement. Djy Monsieur Le psy a en effet accepté de se joindre à nous. Pour cette occasion, il a voulu nous parler de la fameuse année 1986. Vous comprendrez bien vite pourquoi j’ai dit « la fameuse »…

Fidèle à lui-même, Djy n’a pas hésité à être taquin avec moi. Mais qui aime bien, châtie bien, non ?

Fini les bavardages, place à un peu d’histoire :

1986 ! L’année de naissance de notre chère trentenaire : Aline ! Cette dernière m’a gentiment convié à fêter son anniversaire (c’est comme à l’école, c’est le genre de personne dont on entend pas du tout parler pendant un an et qui nous invite à son anniversaire juste pour avoir des cadeaux. TU ES DEMASQUEE !)

Pour commencer, chère Aline, je tiens à vous dire qu’entre vous et moi, il y a 7 ans d’écart. Je n’ai pas connu ces fabuleuses années 80, les eighties, dont j’entends tant parler ! Albator ! Bouba ! Partenaire particulier ! Les inconnus ! La naissance de l’esprit canal (aujourd’hui décédé) ! Flashdance ! Et puis………..Aline. Bref, que des trucs vieux sans intérêt, puisqu’il n’y avait pas internet.

Cependant, je vais faire un petit retour sur cette année 1986. Que se passait-il, outre le défonçage de vagin d’une nouvelle maman par la grosse tête d’Aline qui refusait de passer, il y a trente ans… Voici la revue de presse de Djy !

Pour commencer, 1986 sonne la mort de Daniel Balavoine, de Thierry Le Luron et de Coluche…. Lorsqu’on voit Aline, je ne sais pas si nous avons vraiment gagné au change… Trois stars contre Aline. « Mais Aliiiine n’est pas une star ! On ne peut pas comparer ! » me direz-vous. Et je vous répondrai : MAIS CHUT c’est mon article, vous n’avez pas la parole… De plus, lorsque nous regardons les stars nées en 1986… Robert Pattinson, Laure Manaudou et Jean Sarkozy… Nous ne pouvons que confirmer : oui, nous avons perdu au change. C’est comme échanger un magicarpe contre un Ectoplasma… Hein ? De quoi ? Pokémon n’existait pas non plus en 1986 ? ………. Mais c’est sincèrement une année de meeeerde en fait !

Plus sérieusement, qu’est-ce qu’il y avait en 1986 ? ….. Le minitel devient un bien de consommation courante !….. 36 15 Aline. C’est également la naissance de la chaîne « La cinq », qui a donc disparu bien avant Aline et Jean Sarkozy. Dommage.

Chirac est nommé premier ministre (vous remarquerez l’absence totale de logique dans la succession de ces informations, mais je m’en moque, je suis en train de lire la fiche wikipédia, je ne peux pas NON PLUS organiser mes idées !) …. Ce sont également les accords de Schengen, facilitant la libre-circulation au sein de l’Union Européenne (si des anglophones lisent cet article : vous savez ! L’union Européenne. Ce truc dont vous voulez récupérer les avantages sans prendre part aux inconvénients ! Voilà, bah c’est ça !)… D’ailleurs, ça se trouve, Aline est issue d’un réseau clandestin d’enfants nouveaux-nés roumains et nous n’en savons rien du tout. Ca se trouve, le vrai nom d’Aline est Roberta, Robertaline, elle est née dans la campagne près de Bucarest et même elle l’ignore. Tout ça grâce à, ou à cause de Schengen. Si, si, j’ai vu un reportage l’autre jour qui parlait de ce trafic. Bon, cela concernait le trafic de bébés caniches, mais entre Robertaline et un caniche c’est la même espèce.

BON ! Quoi d’autre en 1986…. Février : attentats à Paris… En juillet : attentats par Action directe… Septembre : attentats à Paris… Novembre : assassinats par Action directe……. Chouette ambiance… Se dire qu’il y a trente ans c’était la même chose et qu’il n’y a pas un seul terroriste, pas UN, qui s’est dit un jour « tiens les gars ? Cela fait trente ans qu’on se fait péter et les choses ne bougent pas ! » … Si ce n’est pas une preuve de plus, s’il en fallait une, qu’ils sont profondément cons…

J’ai l’impression que je viens de péter l’ambiance avec mes attentats ! BON, continuons à parler de cons et restons sur Robertaline !

En 1986, Margaret Thatcher, dit la dame de fer et François Mitterrand, dit l’homme à la hanche en plastique signe le projet pour creuser le tunnel sous la Manche !… Cette phrase m’a toujours fait rire. Le tunnel sous la Manche…. Pourquoi « sous » ? Un tunnel peut être « sur » ? Le tunnel sur la Manche ? M’enfin bref.

Revenons à Chirac (oui, je l’ai dit, rien n’a de cohérence dans cet article) c’est la première fois que la gauche et la droite cohabitent au pouvoir. Mitterrand président, Chirac premier ministre… Comme si ta mère veut regarder Greys Anatomy et ton père un match de l’Euro… Bah c’est pareil.

Quoi d’autre ? Montée du Front national avec 9,6 % des voix… Ca fait trente ans qu’ils montent les gars, mais ils doivent louper des marches au fur et à mesure, sinon ils seraient déjà là-haut. Sont pas doués les gens ! Sont pas doués !

Jacques Chaban-Delmas est élu président de l’Assemblée nationale…. Voilà… Je trouvais son nom rigolo donc je il fallait que je le note.

HA MAIIIIIIIIS SI ! En 1986 ! C’est Tchernobyl !…… Ce qui peut sûrement expliquer l’état actuel de Robertaline… Et celui de Jean Sarkozy.

Restons dans les actualités mondiales avec les Etats-Unis qui ne respectent pas les accords SALT II. J’ignorais qu’un autre film avec Angelina Jolie était sorti… (Oui évidemment, si vous ne connaissez pas le film Salt avec Angelina Jolie, ma vanne tombe à l’eau. Ce n’est pas ma faute si vous êtes incultes)

Le prix nobel de la paix est attribué à Elie Sem… WIESEL ! Elie Wiesel ! ! ! ! ! LA VACHE, je me suis fait peur tout seul pendant trois secondes !

Bon, je vous passe les guerres civiles un petit peu partout, les conflits, les Danois qui se demandent s’ils veulent rester dans l’Europe (comme un air de déjà vu non ?), les attentats comme à Berlin-Ouest (oui, c’est vrai, c’était encore divisé ce machin) et tout le bazar déprimant que vous pouvez retrouver dès ce soir dans tous vos JT… Comme si nous étions dans un cycle où tout se répète !

Ce sont sur ces airs de crises, de peur et d’effroi que papa Robertaline et maman Robertaline ont décidé de…. Copuler. Pour donner naissance à….. Robertaline (avant d’être introduite dans un trafic mais on connaît désormais l’histoire)

Au milieu de toutes ces données et trente ans après… Aline, entre vous et moi, 30 ans. Donc, puisque c’est ton anniversaire et comme il est coutume de le faire : ma chère, je te souhaite un excellent et très heureux anniversaire ! Tu es au milieu de ta vie DONC PROFITE !

… (hein ? De quoi ? Il lui reste plus que la moitié de sa vie ? HA bon ? Mais elle est née pendant Tchernobyl pourtant, tu sais, ça joue hein !)

A part ça ? Tout va bien !


Merci Djy pour ce résumé décoiffant de l’année 1986. Mais quelle année ! Heureusement, en 30 ans, beaucoup de choses ont changé. Le monde a bien évolué. L’Europe est bien plus unie qu’avant, il n’y a plus d’attentat terroriste, la droite n’a plus beaucoup d’influence sur la politique européenne, etc…

Donc tout va bien !

Merci Djy et n’hésitez pas à aller faire un tour sur son blog humoristique. Djy n’a pas la langue dans sa poche et est même un peu taré de temps en temps. Le principe même du psy, non ?

A la semaine prochaine pour une nouvelle invitée. Mais je ne vous vais pas vous dire qui c’est…

Big event : « I’m 30 » avec Raphie

Chers amis de la blogosphère, le moment est solennel. Je vais avoir 30 ans !

Grande étape dans ma vie, je quitte la vingtaine que j’aimais tant et je rejoins les adultes, les vrais. Enfin, c’est ce qu’on dit. Mais qu’est-ce que c’est « avoir 30 ans », en fait ?

Pour répondre à cette question, j’ai invité plusieurs blogueurs que j’adore. Durant tout le mois de juillet (mois de mon ANNIVERSAIRE ! ! !), vous pourrez lire un article qui parle de la trentaine et qu’ils ont écrit exprès pour moi. Quelle chanceuse, je suis ! :-)

Raphie de What’s up in my happy days me fait l’honneur d’être la première. Elle a choisi de répondre à la question : Avoir 30 ans, qu’est-ce que ça change ?

Découvrons, sans plus attendre, sa réponse :

En voilà une question qu’elle est bonne ! ! ! Ayant soufflé mes trente bougies l’année dernière sur le coup j’aurais pu te répondre : rien ! Oui tu fais une fête mémorable tout pareil qu’avant ; tu as mal aux cheveux tout pareil qu’avant ; tu vomi tout pareil ! Mais trois jours plus tard force est de constater que tu n’as toujours pas décuvé ; que tu es à mi-chemin entre le mollusque échoué et la moule férocement agrippé à son rocher (rocher étant dans le cas présent la boite de doliprane et le guronzan !) Et là tu es obligé d’en tirer les conséquences ! Non tu n’as plus vingt ans !

Durant toute l’année qui suit tu fais le bilan et tu découvres que SI avoir trente ans change beaucoup de choses dans ta vie. Alors pour aider ma belle Entre vous et moi à passer ce cap j’ai fait une petite liste des choses qui changent passé la trentaine !

  • Comme je l’ai évoqué plus haut, tu récupères moins vite ! Là ou à vingt ans tu sautais sous une douche après une nuit quasi blanche pour aller faire ta journée de taf, là tu mettras la semaine à récupérer en arborant un joli teint de lendemain de gastro !
  • Plus d’excuses à trente ans : tu dois savoir remplir ta feuille d’impôt toute seule !
  • Si tu n’as pas encore d’enfants on te rappelle désormais que tic-tac, tic-tac le temps file vite et que bientôt dame nature ne sera plus très sympa avec toi !
  • Encore pire si tu es célibataire ! Là si tu écoutes les gens on risque bientôt de te retrouver morte, dévorée par ton berger allemand avec encore ton chat sur les genoux ! Honte sur toi si tu n’as pas réussi à trouver un homme et le garder !
  • A contrario, tu peux te permettre d’envoyer chier les gens ! On te prend plus au sérieux qu’a la vingtaine lorsqu’on te disait que tu ne connaissais rien à la vie !
  • A trente ans on est censé avoir une carrière ! Trente ans et chômage font très mauvais genre !
  • Tu sens que tu es vraiment passé dans l’âge adulte : tu te découvres cordon bleu ; ménagère hors pair ; fin psychologue avec tes enfants…
  • Tu es moins tolérant avec la jeunesse ! C’est vrai quoi ! Ces ptits cons de 20 ans qui pensent qu’à picoler feraient mieux de se concentrer sur leurs études ! Non mais ! (Comment ça aigrie ?)
  • Tu apprends parfois de nouveaux mots qui t’étaient totalement inconnu : cholestérol ; presbyte (et non pas presse-bite hein ! là c’est autre chose ^^) ; diabète ; les joies de vieillir quoi !
  • Et finalement tu te dis que tu es bel et bien dans l’âge d’or car tu es plus mature ; plus autonome ; encore en pleine santé (ou presque ;) ) ; encore belle-gosse : ni trop de rides, ni trop de cheveux blancs (ou presque ! ! ^^).

Alors voilà selon moi les choses qui changent, un peu ! Chaque nouvelle dizaine est un cap important mais chaque âge à quelque chose à t’apporter. Alors vivons pleinement chaque année et profitons de l’expérience qu’elle nous apporte ;)

Merci à la talentueuse Entre vous et moi pour cette invitation et à très bientôt.

Je te souhaite un passage dans la trentaine mémorable. Une nouvelle dizaine s’ouvre devant toi alors profite à fond et fuck le mal de cheveux 😉. Le plus important est de vivre à 100 % et de se délecter de chaque instant 😃. Bon anniversaire à toi 💕

Raphie / What’s up in my happy days 😀


Merci à Raphie d’avoir pris le temps de participer à ce Big event et de m’avoir apporté toutes ces réponses. Sans trop me prendre la tête, je ne pensais pas que ce serait une réelle étape, mais à cause de toi, je vais maintenant voir ça d’un autre oeil :-)

Et pour vous, le changement de dizaine, c’était un grand évènement ?

P.S. : N’oubliez pas d’aller faire un tour le blog de Raphie. Vous n’allez pas être déçu !